> Edito : La Planète Bleue 814

Cette semaine, loin des élucubrations nombrilistes de certains et de l'autosatisfaction généralisée des autres, La Planète Bleue se penche sur un duo danois : un designer et un ingénieur ont décidé de se retrousser les manches et de faire de l'art utile. Ils ont mis au point une lampe à diode solaire, distribuée dans les pays les plus pauvres d'Afrique. Ce petit objet apporte la lumière là où il n'y en avait pas. 1,5 milliard de petits hommes bleus n'ont pas accès au réseau électrique...
Nous allons revenir sur le nouveau mensonge des autorités nippones, qui habillent la chasse commerciale des baleines d'un alibi pseudo-scientifique. Le Japon a été reconnu coupable du massacre illégal des baleines de l'Antarctique par la plus haute instance judiciaire de l'ONU, la Cour Internationale de La Haye. Dans un premier temps, les Japonais se sont engagés à respecter la loi — enfin — votée en 1986. En fait, il n'en est rien, ils prévoient déjà la nouvelle parade pseudo-scientifique pour continuer à contourner une loi qu'ils bafouent impunément depuis près de 30 ans. Et si on boycottait le Japon ?
De l'autre côté de la mer de Chine, je vais vous présenter une artiste chinoise bien connue des plus fidèles écouteurs de La Planète Bleue, Dadawa. Cette star chinoise était présente sur le premier volume de la collection La Planète Bleue, il y a plus de 12 ans. Nous allons prendre des nouvelles de Dadawa et écouter l'une de ses dernières productions, sortie uniquement en Chine...
Le panoramique sonore va nous entraîner cette semaine de Lyon à Londres, de Grèce aux Etats-Unis, de Zurich à Genève, d'Okinawa à Tokyo, de Nouvelle-Zélande en Inde, de Shanghai à Paris via l'Espagne, bienvenue sur la Terre !

Première diffusion le 26 avril 2014.


La planète bleue
© Nicolas Malfin / Pierre Schelle / Audrey Izern pour La Planète Bleue volume 07

la planète bleue

L'une des émissions de radio les plus podcastées dans le monde.

Avec sa volonté farouche d'exposer de nouvelles idées, de nouvelles attitudes, de nouveaux concepts, des perspectives non encore établies, La Planète Bleue se démarque radicalement de tout ce qui se fait à la radio. Mondiale et futuriste, insoumise, non-alignée, anticonformiste, La Planète Bleue propose chaque semaine des musiques différentes et des infos différentes. Il s'agit d'inviter l'écouteur(se) à porter un regard original sur l'actualité et sur le monde. Et d'immiscer un souffle d'utopie, de ré-enchanter la radio. Science-fiction musicale et planète sans frontières, ici se dessinent les sons de demain.

A l'origine, La Planète Bleue était l'émission expérimentale de Couleur 3 (Radio Suisse Romande). Au fil des ans, elle est devenue la plus populaire de la chaîne.

La Planète Bleue a été reprise par Radio Nova, Radio Canada, Radio Monaco.

 

> Dernières diffusions

La Planète Bleue volume 7


Commander les disques

 

Couleur3

le samedi de 12h à 13h
rediffusion le dimanche de 9h à 10h

en FM et DAB,
sur Internet dans le monde entier, en live et en podcast.

On Air Awards Winner

 

Les Guetteurs du passé

Les Guetteurs du passé

 

Retrouvez les thématiques développées sur La Planète Bleue dans le premier roman de Yves Blanc : Les Guetteurs du passé.
Presse et lecteurs sont unanimes.